Santé

Comment prévenir et soulager les douleurs articulaires naturellement ?

Par Cécile Le lundi 5 février 2024

Prévenir les douleurs articulaires

Aïe, ça coince ? Vos genoux, vos hanches, votre dos ou même vos mains et vos doigts vous font mal ? Ça arrive, c’est normal. Mais quelle en est la raison ? Et quelles sont les solutions pour les articulations douloureuses ? Les algies articulaires, nommées arthralgies, peuvent être mécaniques ou inflammatoires, et leurs causes s’avèrent diverses. Traumatismes, rhumatismes… Alors, prenons les choses dans le bon sens, afin que que tout s’articule au mieux : commençons par comprendre comment fonctionne une articulation, avant de se pencher sur l’origine des douleurs articulaires. Précisons ensuite le comportement à adopter pour réagir de façon appropriée lorsqu’on a mal à la cheville, à l’épaule, au poignet, etc. Et voyons ensuite comment soulager et prévenir les douleurs articulaires naturellement. Huiles essentielles, plantes, argile, exercices, conseils ergonomiques… Un vaste programme, vous dites ? Oui, mais fourchouettement enrichissant. Alors on y va !

Comment fonctionne une articulation ?

Une articulation fonctionne telle une jointure : elle réunit deux extrémités osseuses et permet un mouvement plus ou moins important entre ces dernières. Il existe cependant plusieurs sortes d’articulations, et donc des fonctionnements articulaires tout aussi variés.

Les différents types d’articulations

On en distingue 3 grandes familles 

  1. Les synarthroses, qui sont des articulations quasi fixes entre deux os réunis par du tissu fibreux. Exemple : les os du crâne.
  2. Les amphiarthroses, relativement mobiles, qui articulent deux surfaces osseuses par l’intermédiaire de tissu cartilagineux. Exemple : les articulations discovertébrales, articulant deux vertèbres entre elles via un disque intervertébral.
  3. Les diarthroses, qui sont les articulations les plus mobiles de notre squelette, fermées par une capsule articulaire. Les deux extrémités osseuses sont recouvertes de cartilage, tandis que leur glissement l’une contre l’autre est facilité par la présence d’un liquide intra-articulaire (la synovie). Exemple : le genou ou les articulations des doigts.

Le fonctionnement d’une articulation

Nos articulations assurent la mobilité de notre squelette et celle de notre corps. Mais qu’est-ce qui les met en mouvement ? Les muscles, véritables petits moteurs ! Lesquels s’attachent aux os grâce aux tendons. Lorsqu’un muscle se contracte, le tendon agit ainsi comme un levier : il exerce une traction sur l’os qui, indéformable, va alors bouger par rapport à l’autre os avec lequel il s’articule. 

Les contraintes sont nombreuses lors d’un mouvement et le cartilage – ou le disque articulaire – tient le rôle d’amortisseur, protégeant ainsi les surfaces osseuses. Dans le cas d’une diarthrose, la synovie agit tel un lubrifiant. Et la capsule comme un manchon dont la forme va s’adapter à l’évolution de la configuration entre les deux extrémités osseuses.

douleurs articulaires

Quels sont les types de douleurs articulaires et leurs causes ?

Les différentes douleurs articulaires

On en décrit 2 sortes : mécanique et inflammatoire.

Douleur mécanique

Elle est due à une contrainte mécanique : frottement anormal entre deux os, dysfonctionnement musculo-tendineux, présence de cristaux dans l’articulation, etc. Cette forme de douleur articulaire est dite « froide » : elle apparaît lors du mouvement ou de l’appui, diminue au repos et n’évolue pas par poussées.

Douleurs inflammatoires

Elle est due à une réaction biochimique : elle découle de la présence de molécules pro-inflammatoires au sein de l’articulation, et donc plus largement de l’inflammation des tissus articulaires (capsule, ligaments, etc.). On parle de douleur « chaude » : elle s’exprime même au repos et s’accompagne généralement d’un gonflement de l’articulation, qui peut alors devenir plus chaude au toucher. Elle évolue par poussées dans le cas de pathologies articulaires chroniques, telles l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde. 

🍽️ Retrouvez notre article détaillé sur l'alimentation anti-inflammatoire et les meilleurs aliments à ajouter à son régime pour éviter l'arthrose !

L’origine des arthralgies

Vieillissement physiologique 

Lorsqu’on vieillit, il est normal que nos tissus se dégradent : le renouvellement cellulaire décline, ils perdent en élasticité, en résistance, etc. Prenons le cas d’une diarthrose : la production de synovie peut diminuer, le cartilage osseux s’affiner ou s’abîmer, l’articulation se déformer. Les os se retrouvent alors en contact parfois direct, tandis que l’axe articulaire est altéré. L’articulation peut devenir douloureuse et dans certains cas, inflammatoire. 

💡 Les femmes, notamment à la ménopause, sont souvent plus sujettes aux douleurs articulaires que les hommes. Oui, c’est nul.

Traumatismes

Entorse, fracture, rupture ligamentaire, choc… Voici autant de causes de perturbation du bon fonctionnement articulaire et donc de l’apparition de douleurs mécaniques et inflammatoires. Ces traumas peuvent accélérer le vieillissement physiologique de l’articulation. 

💡 Le surpoids, qui exerce au quotidien d’importantes contraintes sur l’articulation, se révèle donc responsable de microtraumatismes répétés et délétères.

Sédentarité

Nos articulations, tout comme l’ensemble de notre corps, sont conçues pour bouger. Le manque d’activité physique et la position assise prolongée aboutissent à terme à l’apparition de troubles musculo-squelettiques, appelés TMS, et donc d’arthralgies.

Pathologies rhumatismales

Diverses maladies, notamment chroniques, peuvent être responsables de l’apparition et l’aggravation de douleurs articulaires : 

  • l’arthrose, qui découle d’une perturbation de l’équilibre entre la destruction et la synthèse des composants des cellules cartilagineuses ;
  • les maladies auto-immunes, comme les arthrites psoriasiques ou rhumatoïdes, le lupus ou encore la spondylarthrite ;
  • la goutte, qui est un trouble métabolique résultant d’une augmentation anormale du taux d’acide urique dans le sang. 

💡 Des maladies aigües peuvent aussi aboutir à des douleurs articulaires. C’est le cas de certaines infections (bactéries, champignons, virus, etc.), qui provoquent une réaction inflammatoire dans l’articulation. 

douleurs articulaires coude

Quand faut-il consulter en cas de douleurs articulaires ?

Au-delà de la douleur, il vous faut considérer la présence, ou non, de symptômes associés

▪ Vous avez mal à une articulation, et vous avez aussi de la fièvre, une importante fatigue, des frissons, des douleurs musculaires et des rougeurs cutanées ? 

👉 Consultez votre médecin dans les 24 heures.

▪ Vos douleurs articulaires : 

  • s’accompagnent de température, d’une peau rouge et/ou d’un gonflement au niveau de l’articulation ;
  • OU provoque une perte de mobilité qui nécessite un dérouillage matinal ;
  • OU se manifestent suite à un traumatisme ou un accident ;
  • OU reviennent fréquemment ;
  • OU persistent malgré l’automédication ?

👉 Consultez votre médecin dans les prochains jours.

▪ Un diagnostic a déjà été posé sur la cause de vos douleurs et vous bénéficiez d’une prescription médicamenteuse ?

👉 Vous pouvez prendre ces médicaments, en les complétant avec des traitements naturels, sous conseil préalable de votre médecin ou de votre pharmacien.

▪ Votre douleur est légère et non répétée ? 

👉 Vous pouvez vous tourner vers les traitements naturels. 

🩺 Nous vous recommandons de toujours demander conseil à votre médecin, pharmacien ou herboriste. Surtout si le traitement se destine à une femme enceinte, un bébé ou un enfant, ou en cas de pathologies associées.

Quels traitements naturels pour lutter contre l’arthrose et les inflammations des articulations ?

L’arthrose est la maladie articulaire dégénérative la plus fréquente, qui touche une ou plusieurs articulations. Les zones les plus souvent atteintes par ce rhumatisme sont les cervicales (75 % des cas d’arthrose), les lombaires (70 %), les doigts (60 %) puis les genoux (30 %). Il s’agit d’une pathologie chronique, qui évolue par poussée inflammatoire. Elle ne peut pas, hélas, être soignée… Mais vous pouvez en soulager les symptômes douloureux et en limiter l’aggravation grâce à des méthodes naturelles, selon le stade de la maladie. 

👉 Par ici pour un accès direct à notre rayon spécial articulations épanouies.

La thermothérapie : appliquer du chaud… ou du froid

Vos articulations vous font souffrir ? L’application d’une compresse chaude ou froide pourra vous aider en cas de traumatismes ou de rhumatismes articulaires.

Le chaud aide à décontracter les muscles et apaise davantage les douleurs mécaniques.

Le froid diminue plutôt la douleur liée à l’inflammation et contribue à réduire les gonflements ou épanchements articulaires.

Ça, c’est la théorie. En pratique ? C’est surtout votre ressenti qui doit vous guider : parfois appliquer du froid fera du bien pour une douleur mécanique, par exemple. Notre conseil : testez, et adaptez.

Le mouvement : un traitement naturel incontournable

Lorsqu’on a mal aux articulations et qu’on souffre de tensions musculaires, nous avons tendance à nous dire : « OK, j’bouge pu ». Erreur ! 

Au contraire, il importe de continuer à bouger, mais sans forcer. Cela permet de continuer à assurer la lubrification et la mobilité de l’articulation, qui contribuent à son bon fonctionnement. Et dans le cas de pathologies, telle l’arthrose, à prévenir l’évolution de la maladie. 

Besoin d’astuces pour bouger sans se faire mal en cas d’articulations douloureuses ? En voici :

  • marcher un petit peu tous les jours, en évitant les dénivelés et les routes goudronnées, et avec de bonnes chaussures ;
  • aller à la piscine, afin de mobiliser votre corps en décharge (idéal pour les hanches, les genoux, le dos) ;
  • pour les mains, continuer les activités manuelles fines au quotidien (dessin, cuisine, bricolage, etc.).
Sport doux articulations

☝ LA règle no 1 à ne pas oublier : écouter votre corps. L’exercice est OK pour vous ? Il ne vous fait pas mal ? Alors on continue ! Il génère des douleurs ? On n’insiste pas. En cas de forte poussée inflammatoire, évitez de trop solliciter vos articulations. 

💡 À chacun les exercices qui lui conviennent : n’hésitez pas à demander conseil à votre kiné ou votre ostéopathe et ainsi bénéficier de recommandations personnalisées.

La phytothérapie : soigner l’arthrose avec de la prêle, de l’harpagophytum, de l’ortie ou encore du curcuma

Dans la famille des remèdes de grand-mère contre les rhumatismes et les douleurs articulaires, on demande les plantes ! Comment ? Sous forme d’infusions, de teintures mères, de crèmes, de compléments alimentaires (avez-vous déjà testé la marque Nat & Form ? Une pépite !).

Voici les plantes qui peuvent vous aider à soulager vos articulations : 

  • l’harpagophytum (griffe du diable), le boswellia ou le gingembre, parfaits contre l’inflammation ;
  • la reine des prés, le curcuma, le cassis ou le frêne au regard de leur double action anti-inflammatoire et antioxydante ;
  • la prêle et l’ortie dioïque afin d’apaiser les tissus enflammés et contribuer à la reminéralisation du cartilage ;
  • le bambou, dont la teneur en silice stimule la synthèse de collagène et la reminéralisation des tissus articulaires ;
  • le piment, car la capsaïcine qu’il contient possède un effet anesthésiant, notamment en usage externe (crème, gel, etc.) ;
  • le saule blanc, pour ses propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.

❤ Apprenez-en davantage sur les bienfaits de l’ortie ! Ou encore ceux du curcuma, notamment pour votre peau.

Les huiles essentielles : pour les douleurs articulaires, un must !

L’aromathérapie peut vous aider à réduire les douleurs inflammatoires et mécaniques. Voici les huiles essentielles recommandées en cas d’arthrose ou d’arthralgie : 

  • en cas de douleurs articulaires, sans inflammation : la menthe poivrée, le clou de girofle ou la muscade ;
  • en cas d’inflammation et de douleurs articulaires : le laurier noble, l’eucalyptus citronné, le katafray ou le gingembre ;
  • en cas de douleurs articulaires, d’inflammation et de contractures musculaires : la gaulthérie odorante, la lavande vraie, le lavandin super ou l’ylang-ylang.

Où les trouver ? Dans notre rayon d’huiles essentielles spécial articulations et circulation

🩺 Femme enceinte ou allaitante, enfant, nourrisson : l’avis du médecin reste nécessaire ! 

Le collagène : ce constituant des tissus conjonctifs contribue à leur élasticité

Le collagène participe donc au bon fonctionnement articulaire et fait ainsi partie de la liste d’ingrédients de certains compléments alimentaires. Mais on peut également le trouver aussi dans certains aliments, comme l’os à moelle ! Les bienfaits du collagène pour la santé et la beauté sont à vrai dire nombreux.

L’argile verte : pour l’arthrose, une bonne option 

L’argile verte, pleine de bienfaits, est utilisée afin de soulager les courbatures, traiter la fatigue musculaire et lutter contre la goutte grâce à ses propriétés anti-inflammatoires. Les minéraux de l’argile pénètrent la peau pour apporter des bienfaits antalgiques et anti-inflammatoires aux muscles blessés. De plus, sa forte teneur en silice favorise la solidité des os et la réparation des tendons, tout en aidant à réduire les œdèmes et les hématomes en cas de contusion. Découvrez nos argiles biologiques, elles ont tout bon et trônent fièrement dans nos rayons !

👉 Comment utiliser l’argile en cas de douleur articulaire ? Posez par exemple votre argile Argiletz ou Argalys en cataplasme, recouvert d’un film alimentaire pour éviter qu’elle ne sèche. Ajoutez, pourquoi pas, quelques gouttes d’arnica, d’huile essentielle de lavande ou de menthe.

Le vinaigre de cidre : un remède d’antan pour les douleurs articulaires

Encore un autre remède de grand-mère ! Vous connaissiez le vinaigre de cidre pour ses vertus bienfaitrices sur les cheveux ? Découvrez aussi son action depuis longtemps appréciée sur les arthralgies aigües ou chroniques ! L’efficacité n’est pas prouvée, mais le vinaigre de cidre bio semble parfois aider : une c. à s. dans un ½ d’eau à chaque repas et au coucher. Mais attention, ce n’est pas le meilleur ami de l’estomac ou de l’émail des dents. À éviter de prendre sur une longue période, donc. 

Les attelles et les dispositifs physiques : pour soulager les douleurs articulaires rapidement 

On n’a parfois pas le choix, surtout en cas d’inflammation : il faut immobiliser l’articulation afin d’avoir moins mal, sans plus tarder. Mais cette solution doit rester temporaire, au risque de fragiliser davantage l’articulation au long terme.

Différentes solutions d’appareillage existent : 

  • les attelles de repos, qui contiennent l’articulation afin de vite réduire la douleur ;
  • les orthèses de fonction, qui permettent le mouvement infra douloureux ;
  • les semelles orthopédiques, sous avis du médecin. 

Les médicaments allopathiques à connaître : les antalgiques et les anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires

On sort du registre « traitement naturel pour les articulations douloureuses », mais c’est tout de même important de les aborder. Du côté de l’armoire à pharmacie classique, sous condition que ces médicaments vous aient été prescrits, vous pouvez utiliser : 

  • des antalgiques, notamment le paracétamol en première intention ; 
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), en gel ou en cachets. 

⚠️ Le paracétamol présente un risque de toxicité hépatique au-delà d’une prise journalière de 4 grammes. 

Comment prévenir l’apparition des douleurs articulaires ?

Faire régulièrement de l’exercice physique

Quel sport pratiquer pour éviter d’avoir mal aux articulations ? On privilégie les activités et exercices non traumatiques : gymnastique douce, gainage, stretching, yoga, pilates, marche, aquabike, aquagym, etc. Les sports plus intenses sont également OK, à condition qu’ils soient pratiqués de façon progressive, afin de laisser le temps au corps de s’y habituer, et parfois sous réserve d’un suivi médical. Dans tous les cas, pensez toujours à bien vous échauffer, et respecter votre ressenti et votre fatigue. 

💡 Chaque mouvement compte : attention aussi à votre ergonomie quotidienne (position assise, port de charges lourdes, literie, etc.).

Privilégier l’alimentation anti-inflammatoire

On ne va pas s’étendre ici : évidemment que l’alimentation impacte votre santé, doudiou ! Depuis le temps qu’on vous le répète 😉. Voici une petite liste d’aliments à privilégier pour prévenir l’apparition ou l’aggravation des douleurs articulaires.

Les fruits et légumes bons pour la santé articulaire

Les protéines animales qui font du bien aux articulations

Les autres aliments à ajouter dans l’assiette

▪ fruits frais (agrumes, bananes, kiwis, avocats) 

▪ fruits secs (abricots et figues) 

▪ crucifères (brocolis) ;

▪ légumes verts (épinard, persil, etc.) 

▪ alliacés (oignon, échalote, ail, ciboulette, etc.)

▪ oléagineux (noix et amandes)

▪ abats (foie) 

▪ fruits de mer 

▪ poissons (hareng, saumon, thon, sardine, maquereau) 

▪ légumineuses

▪ céréales complètes

▪ chocolat noir non sucré

▪ épices, comme le gingembre

▪ huiles de colza, de cameline, de noix, de lin, de foie de morue ou de krill (direction notre rayon d’huiles santé bio !)

Et sinon, en tant que Fourchouettes de compèt’, on vous a concocté un dossier spécial alimentation anti-inflammatoire, à lire absolument pour péter le feu ! Non, pardon, pour rester en forme 👌.

💡 Bon à savoir : une carence en vitamine B12 peut occasionner des douleurs articulaires. 

La Fourche est à vos côtés afin de vous aider à devenir les acteurs de votre santé. On bichonne nos rayons, on met plein d’amour dans nos cartons, et on envoie du rêve dans vos placards ! Et on sait que ça va vous donner le sourire, oui oui… C’est notre petit doigt qui nous l’a dit, celui qui ne souffre d’aucune douleur articulaire tellement on prend soin de lui ❤. Et pour continuer à profiter de conseils fourchouettement sympas, poussez la porte d’un autre article incontournable : tout savoir sur le gluten de blé.

À bientôt !

Vous aimerez lire aussi

Huile d'olive comment choisir

Santé

Quelle est la meilleure huile d’olive ?

7 critères pour bien choisir son huile d’olive et un comparatif des meilleures marques.

Rétention d'eau

Santé

Rétention d’eau : que faire pour y remédier naturellement ?

10 astuces pour savoir que faire contre la rétention d’eau : alimentation, bons gestes et ...

Thé vert matcha propriétés et bienfaits

Santé

Propriétés du thé matcha et comment le préparer ?

Comment le préparer pour profiter pleinement de ses saveurs ? Peut-on l’utiliser en pâtiss...