Beauté

Collagène : zoom sur ses bienfaits beauté et santé

Par Paulyne Le lundi 5 février 2024

Collagène bienfaits

Vous avez passé la barre des 25 ans et vous voyez de petites ridules apparaître sur votre visage ? C’est tout à fait normal. Le collagène est une protéine structurale qui assure l’élasticité de notre peau. La « mauvaise » nouvelle est que la production naturelle de collagène diminue dès qu’on se rapproche de la trentaine. Mais, outre ses bienfaits beauté, ce dernier reste un allié santé indéniable. Il joue notamment un rôle primordial pour développer notre masse musculaire, pour favoriser la mobilité de nos articulations, et pour renforcer notre système digestif.

Pour continuer de fournir à notre organisme sa dose de collagène quotidienne, de nombreux aliments peuvent s’inviter dans votre assiette. La gelée royale, par exemple, encourage la production naturelle de collagène par le corps. Mais pour bénéficier aux mieux de ses vertus, les cures de collagène hydrolysé (en poudre, à boire, en gélules, etc.) sont la méthode la plus efficace. Collagène marin, bovin, ou de volaille, on vous dit tout sur les options qui s’offrent à vous, lesquelles privilégier, et dans quels cas.

Le collagène, c’est quoi ?

Une protéine structurale naturellement présente dans le corps humain et les animaux

Le collagène est donc une protéine structurale, aussi appelée « fibreuse ». On la retrouve principalement dans les os, les articulations, les cartilages, les ligaments, les tendons et les tissus conjonctifs. Son nom vient du grec « kolla » qui signifie « colle ». Son rôle est en effet de « relier » tous ces éléments de notre organisme. 

Chez l’être humain, le collagène représente 30 à 35 % de la quantité de protéines dans le corps. Notre organisme génère cette substance naturellement. Cependant, sa capacité de production baisse à partir d’un certain âge. Cela engendre l’apparition de rides, la perte de mobilité et de flexibilité articulaire, et quelques autres désagréments plus ou moins embêtants liés à l’âge. 

💡Information fourchement importante : le collagène vegan n’existe pas. En revanche, des collagènes dits « vegans » arrivent sur le marché. Ils sont fabriqués à partir de substances végétales qui présentent des propriétés proches de celles du collagène animal.

Les propriétés du collagène

Les propriétés du collagène sont connues depuis des milliers d’années en Asie, et en particulier en médecine traditionnelle chinoise. Les scientifiques occidentaux ont, quant à eux, attendu les années 80 pour s’intéresser aux bienfaits de cette substance naturelle. 

Ce composant essentiel de notre organisme assure non seulement l’élasticité des tissus, mais aussi la bonne santé des différentes parties qui constituent nos articulations. Il participe à la régénération des tissus et, partout où il se trouve, garantit la cohésion de toutes les parties de notre corps. Réputé pour ses propriétés rajeunissantes et ses bienfaits sur les problèmes articulaires, il agit aussi sur le système digestif et musculaire.

Les différents formats et types de collagène

Collagène de type I, II, ou III

Le collagène de type I se trouve dans la peau, les tendons, les tissus osseux et les organes internes. Il constitue environ 90 % du collagène présent dans notre organisme. Le collagène de type II est celui présent dans les cartilages et le collagène de type III se trouve dans nos muscles et dans les parois des vaisseaux sanguins.

Collagène natif vs hydrolysats de collagène

Il existe deux sortes de collagène disponible sur le marché :  le collagène natif vs l’hydrolysat de collagène. Mais quelle est la différence 

Le collagène natif possède un poids moléculaire élevé. Cette caractéristique le rend quasi impossible à absorber par l’organisme (seulement 1 %). À contrario, l’hydrolysat de collagène est constitué de peptides de collagène qui sont des molécules divisées, et donc plus petites et plus faciles à assimiler par le corps. Le taux d’absorption atteint alors 90 %.

Le collagène sous toutes ses formes

Pour bénéficier des bienfaits du collagène, plusieurs options s’offrent à vous. Vous trouverez du collagène sous forme : 

  • liquide : plutôt utilisé pour les injections en médecine cosmétique. 
  • en poudre : principalement de collagène bovin et de volaille.
  • en gélules : recommandées pour les cures de collagène.
  • en crèmes et en masques : excellents pour les routines beauté
gélules de collagène

La différence entre le collagène marin, aviaire et bovin

Le collagène bovin

Ce collagène est extrait de la peau des bovins. Il est essentiellement utilisé dans le cadre la médecine esthétique, notamment pour réaliser des injections de collagène. Il s’agit néanmoins d’une solution temporaire. Ses effets s’estompent au fur et à mesure que le collagène est absorbé par l’organisme.

Le collagène de volaille

Le collagène de volaille provient le plus souvent des carcasses et des pattes de poulets. Il est principalement vendu sous la forme de compléments alimentaires. Vous pouvez aussi obtenir votre dose de collagène en concoctant un bouillon avec les os et le cartilage de poulet (tout comme pour le collagène bovin et marin).

Le collagène marin

Le collagène marin est le collagène le plus intéressant, car il est celui qui se rapproche le plus de la composition du collagène humain. Il est ainsi plus facile à assimiler par l’organisme que le collagène bovin ou aviaire. Cela explique son coût plus élevé.

Le collagène marin est principalement utilisé dans la conception de soins cosmétiques anti-rides et repulpants. Pour obtenir cette substance, ce sont les écailles, les arêtes, et la peau des poissons qui sont exploitées.

🍃 Vous voulez consommer des produits de qualité et bio ? Adhérez gratuitement à la communauté La Fourche et bénéficiez de prix fourchus sur vos courses quotidiennes !

Pourquoi prendre du collagène ?

1. Soulage les douleurs articulaires

Parce qu’en vieillissant notre capacité à produire du collagène diminue, nos articulations s’usent alors plus rapidement. Cela entraîne souvent des inconforts, voire des douleurs articulaires. On commence à entendre des mots comme « arthrite », « arthrose », « polyarthrite rhumatoïde », sortir de la bouche de notre médecin. En prévention ou en complément d’un traitement médical adapté, le collagène améliore la mobilité articulaire et la flexibilité de notre corps en général.

douleurs articulaires

2. Préserve la densité osseuse et ralentit les symptômes de l’ostéoporose

Alors qu’on gagne en sagesse (oui, on trouve ça plus sympa de voir l’idée de vieillir comme ça !) la solidité de nos os s’affaiblit. Au fur et à mesure que les années passent, les chances de se casser une jambe ou un bras augmentent, ainsi que le temps de récupération. Mais le collagène vient à votre rescousse pour renforcer vos os et retarder ce processus ! 

Pour les personnes souffrant d’ostéoporose, faire des cures de collagène en complément de votre traitement peut être très intéressant pour soulager les symptômes et ralentir la maladie. On vous conseille d’en discuter avec votre médecin. 

3. Ralentit le vieillissement cutané et hydrate la peau

25 ans est l’âge à partir duquel la production naturelle de collagène par l’organisme ralentit. Autrement dit, c’est le moment où notre peau commence alors à perdre en élasticité et à laisser apparaître les premières rides

Les effets du collagène sont cliniquement prouvés. Il prévient la déshydratation et agit en tant qu’antioxydant pour vous aider à garder une peau ferme et éclatante. Prendre des compléments alimentaires (plus efficaces - car plus concentrés - que les soins cosmétiques à base de collagène) devient alors un excellent moyen de ralentir le vieillissement cutané.

👋Découvrez tous les complémentaires beauté disponibles sur le site de La Fourche !

4. Renforce le système digestif

Nous ingurgitons de plus en plus de substances nocives pour notre santé à travers notre alimentation. Les parois du système digestif, et plus particulièrement des intestins, jouent le rôle de barrières imperméables qui protègent notre organisme. Elles filtrent ces « déchets » pour empêcher leur passage dans notre sang. Ces tissus conjonctifs sont principalement composés de collagène. Leur apporter une dose supplémentaire de collagène renforce ainsi leur capacité à lutter contre les substances néfastes pour votre santé. Vous diminuez ainsi les chances de développer certaines maladies qui pourraient éventuellement apparaître suite à l’absorption de certains aliments. 

5. Booste le développement musculaire

Nos muscles contiennent une forte quantité de collagène qui est lui-même riche en glycine. Cet acide aminé représente 95 % de notre masse musculaire. La prise de collagène peut donc être intéressante pour les sportifs qui souhaitent développer leur musculature. Mais cette substance peut aussi s’avérer particulièrement bénéfique quand l’âge nous rattrape et qu’il devient de plus en plus difficile de maintenir notre masse musculaire.

6. Compense la perte de collagène due à l’âge et à d’autres facteurs externes

Passé l’âge des 25 ans, on perd environ 1 % de collagène par an. Bien que la baisse de la production naturelle de collagène avec l’âge soit un phénomène naturel, certains facteurs accentuent ce processus. L’exposition au soleil, le stress, le tabac, les agents polluants, l’évolution de notre alimentation, les radicaux libres sont entre autres les principaux éléments qui contribuent au ralentissement de la production de collagène par notre organisme. Pour garder une peau ferme et des articulations en bonne santé aussi longtemps que possible, essayez donc de limiter l’exposition à ces facteurs autant que vous le pouvez.

fermeté de la peau

Quel collagène choisir pour bénéficier au mieux de ces bienfaits ?

Vérifier le poids moléculaire

Le poids moléculaire est un élément crucial à prendre en compte lorsqu’on souhaite faire une cure de collagène. Plus celui-ci est léger, plus votre corps l’assimile rapidement. C’est pourquoi il est conseillé de privilégier l’hydrolysat de collagène plutôt que la version native. Pour rappel, grâce à sa composition moléculaire plus fine, son absorption passe de 1 à 90 %. 

Lorsque vous achetez du collagène, pensez donc à regarder le nombre de daltons (Da) sur le packaging. On recommande un poids moléculaire inférieur à 5 000 daltons pour garantir une bonne assimilation par l’organisme.

Privilégier du collagène bovin bio et du collagène marin issu de la pêche durable

Tout comme il est conseillé de privilégier de la viande issue de l’agriculture biologique (si vous en consommez), il est également fortement suggéré d’acheter du collagène bovin ou de volaille bio. Cette certification garantit que les animaux dont le collagène est issu n’ont pas été soumis à des traitements médicamenteux néfastes pour notre santé et que leur alimentation n’a pas contenu des pesticides.

En ce qui concerne le collagène marin, il n’existe pas de labellisation bio. Néanmoins, il faut toutefois être prudents vis-à-vis des produits de la mer non certifiés « pêche durable ». Ces derniers peuvent en effet contenir des métaux lourds

Choisir des produits à base de collagène français 

Au moment de choisir votre collagène, il est important de vérifier sa provenance. En effet, les réglementations varient d’un pays à un autre. Par exemple, la loi française interdit les industriels à utiliser les os de ruminants à cause du risque de vache folle. Pour diminuer les risques sanitaires, préférez le collagène français ou au moins européen. Comme pour tout produit de consommation, privilégier le bio et local est toujours la meilleure option pour votre santé et celle de notre planète.

🌿 Vous aimez prendre soin de vous au naturel ? Découvrez les bienfaits de l’argile verte sur les articulations, sur la peau et sur les cheveux !

Comment faire une cure de collagène ?

Si vous êtes en bonne santé et que vous souhaitez faire une cure de collagène en prévention, on vous conseille d’en faire deux par an, d’environ 2 ou 3 mois, selon votre âge et vos besoins. En ce qui concerne le dosage, il vous suffit de lire les recommandations mentionnées au dos de votre boîte de compléments alimentaires. Le plus souvent, la prise de collagène se fait matin et soir, avant ou pendant les repas

Pour les personnes qui ont un traitement médicamenteux, on insiste toujours sur l’importance de demander l’avis d’un professionnel de santé au préalable. Même si cette substance est naturellement produite par notre corps et qu’il y a très peu (voire aucune) chance qu’une cure de collagène présente des effets secondaires, seul votre médecin peut vous donner son feu vert. On vous parle des éventuelles contre-indications vis-à-vis de la prise de collagène un peu plus bas. 

Bon à savoir : la vitamine C favorise l’assimilation du collagène, il peut donc être intéressant de combiner votre cure de collagène à une cure de vitamine C !

Comment favoriser la production naturelle de collagène ?

Consommer des aliments riches en collagène 

Os, arêtes, peaux et cartilages de bovins, de volailles et de poissons

Pour fournir à votre corps la quantité de collagène dont il a besoin, certains aliments sont à privilégier. Comme vous avez pu le lire tout au long de cet article, les parties riches en collagène ne sont pas forcément celles que l’on consomme le plus. Le collagène animal se trouve principalement dans la peau, les os et le cartilage des mammifères et des poissons. La meilleure option est alors de retourner aux bonnes vieilles recettes de grand-mères et de réaliser des bouillons d’os.

Membranes d’œufs

La membrane d’œufs contient également du collagène. Contrairement aux autres sources de collagène mentionnées, c’est la seule qui est à la fois composée de collagène de type I, III, V et X. La membrane des œufs est aussi constituée d’acide hyaluronique, d’élastine, de chondroïtine et de glucosamine. Tous ces composants sont naturellement présents dans le cartilage et présentent donc un intérêt particulier pour les personnes qui souffrent de problèmes articulaires.

Privilégier des aliments qui stimulent la production de collagène et minimisent sa dégradation

Certains aliments aident votre organisme à fabriquer du collagène et à prévenir son ralentissement. Comme on le dit un peu plus haut, la prise de vitamine C contribue par exemple à l’absorption du collagène. Tous les aliments riches en vitamines A, C, E, en zinc et en acides aminés favorisent la production naturelle de cette substance. La gelée royale, la dinde et le saumon sont particulièrement conseillés. Encore une fois, le collagène n’existe pas dans le monde végétal, mais des alternatives vegan voient le jour (on vous en propose sur le site de La Fourche !). Les végétariens ont l’option des compléments alimentaires à base de membranes d’œufs. 

Y a-t-il des dangers à prendre du collagène ?

Il n’y a pas de contre-indications vis-à-vis de la prise de collagène, mais comme pour tout, la prise de collagène peut être déconseillée dans certains cas.

Les précautions à prendre en cas d’allergies 

Bien évidemment, si vous êtes allergiques aux produits de la mer ou aux protéines bovines, il est fortement contre-indiqué de réaliser une cure de collagène marin ou bovin. En cas de doute, la meilleure option reste toujours d’en discuter avec votre médecin généraliste ou votre allergologue.

Le collagène et les enfants

Il n’y a pas vraiment d’intérêt à donner du collagène aux enfants puisque notre organisme fabrique naturellement cette substance et que sa production ne commence à diminuer qu’à partir de 25 ans environ. Si pour telle ou telle raison, vous envisagez tout de même de faire prendre du collagène à votre enfant, on vous recommande fortement de demander l’avis de votre pédiatre ou de votre médecin. 

La prise de collagène en cas de grossesse

La grossesse chamboule de nombreux aspects du corps, y compris, l’élasticité de la peau. Cependant, comme on l’a vu, les risques sanitaires liés à la consommation de collagène existent. C’est pourquoi on insiste sur l’importance de regarder la provenance du collagène que vous achetez. Néanmoins, le mieux reste toujours de demander l’avis d’un professionnel de santé lorsqu’on est enceinte.

Le collagène et les cas d’insuffisance rénale

Les personnes atteintes d’insuffisance rénale devraient elles aussi consulter leur médecin avant de commencer une cure de suppléments de collagène. Certains compléments alimentaires peuvent entraîner des effets secondaires lors de la prise de certains traitements médicamenteux. 

Vous savez désormais tout sur le collagène, son rôle dans notre corps, et son évolution au fil de l’âge. Pour pallier à sa baisse de production par notre organisme, le collagène animal (marin, bovin ou de volaille) est une solution naturelle pour prévenir les signes de l’âge. Le collagène marin est certes plus cher, mais plus efficace. Les végétariens peuvent se tourner vers les suppléments à base de membranes d’œufs. Le collagène vegan n’existe pas, mais des alternatives tout aussi intéressantes sont désormais accessibles pour les végétaliens. 

Peu importe le type de collagène que vous choisissez d’acheter, privilégiez toujours un collagène français (ou européen), bio ou issu de la pêche durable. Les compléments alimentaires à base de collagène disponibles sur le site de La Fourche répondent tous à ces critères, alors n’hésitez pas à aller y jeter un œil !

Vous aimerez lire aussi

Lutter contre les points noirs visage

Beauté

Lutter contre les points noirs sur le visage : le guide complet

Comment lutter contre les points noirs sur le visage sans accentuer leur apparition ? Voic...

lait végétal

Santé

Tout savoir sur les laits végétaux : quels bienfaits et lequel choisir ?

Qu’appelle-t-on “laits végétaux” ? Quelles différences existe-t-il entre ceux-ci et commen...

Le cumin bienfaits et recettes

Santé

Le cumin : bienfaits et recettes

De son origine à ses bienfaits, en passant par son utilisation en cuisine, nous vous révél...