Engagements

Déchets : recyclage, réduction et Zéro Déchet

Par Sophie Le vendredi 26 juin 2020

décharge de déchets

Chaque année, un Français produit 4,6 tonnes de déchets selon l’ADEME, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. En plus de polluer l’environnement, ces ordures peuvent être une menace pour la santé. Regardons d’un peu plus près ce qu’il y a dans notre poubelle et comment réduire ses déchets.

1- Trier et recycler les déchets

1.1- Une quantité de déchets ménagers trop importante

Sur les 4,6 tonnes de déchets produits par un Français, les ordures ménagères représentent 568 kg. La majeure partie des déchets est générée par le secteur de la construction avec 3400 kg et par les entreprises des autres secteurs avec 700 kg. Ils ont trois débouchés différents : 

  • Le recyclage à 65 %, pour alimenter la sidérurgie, l’industrie papetière ou celle du verre et la plasturgie
  • L’élimination à 29 %, à savoir l’incinération ou la mise en décharge
  • La valorisation énergétique à 6 %, à savoir la transformation d’un déchet matériel en un autre produit matériel ou énergétique

Qu’en est-il des 568 kg de déchets ménagers que nous produisons ? Plus de la moitié d’entre eux (51 %) sont des ordures non triées qui sont incinérées ou mises en décharge. La part des déchets triés destinés au recyclage est de seulement 20 % et les déchets apportés en déchetterie pour être recyclés représentent 29 %. Le volume de déchets ménagers produit est bien trop important et peut être facilement réduit puisqu’une grande partie n’est pas valorisée comme elle le devrait.

Les politiques encouragent cette réduction de déchets au travers de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte. La France souhaite réduire ses déchets ménagers de 10 % en 2020 par rapport à 2010, ainsi que diminuer de moitié d’ici 2025 les déchets mis en décharge et de 65 % ceux destinés au recyclage.

décharge de déchets

Savez-vous vraiment ce que contient votre poubelle ? Plus de trois quarts de son contenu n’y a pas sa place ! Une poubelle d’ordures ménagères contient : 

  • 35 % de papiers et emballages qui devraient être triés pour être ensuite recyclés en nouveaux produits
  • 27 % de déchets organiques qui pourraient être compostés ou mis dans une poubelle organique afin d’être valorisés en engrais ou biogaz
  • 14 % de textiles sanitaires (couches, mouchoirs, lingettes, serviettes hygiéniques, etc.)
  • 5 % de déchets bénéficiant de filières dédiées qui, rapportés aux bons endroits pourraient être valorisés ou traités de manière adaptée (vêtements et chaussures dans les bornes textiles ; piles, ampoules et petits électroménagers dans les magasins ; médicaments à la pharmacie, etc.)
  • 19 % de déchets autres (pots en terre, éléments fins < à 8 mm, autres déchets hors filières dédiées)
le contenu d'une poubelle

L’ADEME souligne aussi le nombre trop important de produits à usage unique comme les textiles sanitaires, la vaisselle jetable, les barquettes alimentaires de plats préparés, les gadgets en plastique, etc.

1.2- L’impact environnemental du recyclage des déchets

Une étude de l’ADEME montre que le recyclage des déchets a un impact environnemental positif. Chaque année, il permet d’éviter l’émission de 20 millions de tonnes de CO2. Le recyclage a permis d’économiser 106 millions de gigajoules d’énergie non renouvelable, à savoir la consommation énergétique de 17 millions de barils de pétrole. 

Grâce à ce procédé, l’eau et les matières premières sont aussi économisées. Ainsi, 171 millions de mètres cube d’eau ont été préservés, c’est l’équivalent de la consommation domestique annuelle de 3 millions d’habitants. Le recyclage, c’est aussi 15 millions de tonnes de matières recyclées qui ont été incorporées dans des processus de fabrication. Le taux d’utilisation des matières premières recyclées dans l’industrie s’établit à 42 %. 5 filières de matériaux sont principalement concernées par la collecte destinée au recyclage. Dans l’ordre décroissant, nous avons :

  • les métaux ferreux (acier) : 51,9 %
  • le papier et le carton : 29,2 %
  • le verre : 9,5 %
  • les métaux non ferreux (aluminium, cuivre, plomb et zinc) : 5,5 %
  • les plastiques : 3,9 %

Les métaux ferreux sont les bons élèves mais cela s’explique aussi par une forte demande de la part des sidérurgistes. Les industriels utilisent de plus en plus de matières premières recyclées dans la production. Le taux d’utilisation du verre, des papiers cartons et des métaux non ferreux recyclés est compris entre 50 et 75 %. Pour le plastique, le taux est nettement inférieur, puisqu’il stagne à 5 % depuis les années 2000.

bouteilles en plastique

Si le recyclage a un impact environnemental positif, il n’en est pas moins important de veiller à réduire ses déchets au quotidien car c’est encore la solution qui a le moins d’effets négatifs sur la planète. Rappelons qu’un déchet non produit est un déchet qui ne pollue pas !

2- Réduire ses déchets ménagers au quotidien

2.1- La méthode BISOU pour éviter la surconsommation

Pour réduire ses déchets au quotidien, le changement ne se fait en un claquement de doigts. Heureusement, des astuces toutes simples existent pour se poser les bonnes questions et agir efficacement sur le volume de déchets produit. 

Commençons avec la méthode BISOU, créée par Marie Duboin et Herveline Verdeken. En plus de son nom sympa dont on se rappellera à coup sûr, elle a l’avantage d’être très efficace quand on commence à vouloir réduire sa consommation de biens. La méthode BISOU, ce sont 5 questions essentielles à se poser avant tout achat. L’acronyme BISOU est un moyen mnémotechnique pour se souvenir de ces questions :

  • B comme Besoin : A quel besoin cet achat répond-il chez moi ?
  • I comme Immédiateté : En ai-je besoin immédiatement ?
  • S comme Semblable : Ai-je déjà quelque chose de semblable qui pourrait faire l’affaire ?
  • O comme Origine : Quelle est l’origine de ce produit ?
  • U comme Utile : Cet objet va-t-il m’être utile ?
méthode bisou pour réduire ses déchets

L’idée de cette méthode est de se demander si l’achat répond à un réel besoin. Terminés les achats compulsifs ! En plus de réduire son impact sur la planète, on fait aussi des économies en achetant que ce dont on a besoin.

Difficile de ne pas succomber à la tentation ? Voici quelques astuces pour réussir :

  • se protéger de la publicité : mettre un autocollant “Stop pub” sur sa boîte aux lettres, se désabonner des newsletters, passer moins de temps sur internet, les réseaux sociaux ou devant la télévision
  • faire une liste d’envies : notez vos envies avec leur date sur un papier puis revenez-y 15 jours après (souvent, il reste peu de choses !)
  • envisager d’autres options que celle de l’achat : la location, le prêt, le troc, le don, etc.

Sachez que reporter un achat, c’est faire 50 % du travail. Plus vous prendrez l’habitude de vous poser ces questions, plus vous interrogerez votre consommation. Retrouvez cette méthode plus en détail dans le livre L’Abus de consommation responsable rend heureux, écrit par les créatrices de la méthode BISOU.

2.2- La règle des 5 R pour réduire ses déchets ménagers

Pour réduire vos déchets, voici une autre méthode tout aussi efficace : la règle des 5 R. Cette règle doit respecter l’ordre de priorité, de haut en bas :

  • Refuser
  • Réduire
  • Réutiliser
  • Recycler
  • Rendre à la terre
La règle des 5R

Refuser ce dont vous n’avez pas besoin, c’est la première chose à faire pour produire moins de déchets. C’est assez simple et cela arrivera beaucoup plus souvent que vous ne le pensez. Commencez par refuser tous les produits à usage unique : sacs en plastique, pailles en plastique, vaisselle jetable, touillettes, barquettes de plats préparés, etc. Refusez aussi les tickets de caisse, les prospectus, les publicités, les goodies, etc.

Réduire ce dont vous avez besoin mais que vous ne pouvez pas refuser est le deuxième pas à franchir. Il s’agit de réduire le gaspillage alimentaire (à l’origine de 10 % des déchets), les emballages jetables, la consommation d’énergie, mais aussi d’acheter moins et de prendre soin de ses affaires. Pour ce faire, achetez autant que possible en vrac, des produits locaux et des produits d’occasion. Pensez aux plateformes comme Leboncoin ou Vinted pour les achats de seconde main. Pour acheter des produits frais locaux et notamment les fruits et les légumes, vous pouvez vous renseigner sur les AMAP ou magasins de producteurs à côté de chez vous. Réduisez votre consommation d’eau en bouteille pour réduire considérablement vos déchets plastiques. Pour purifier l’eau, il existe plusieurs solutions comme le charbon actif de bambou ou les perles de céramique. Enfin, troquez, donnez et partagez quand vous le pouvez.

Réutiliser ce que vous consommez et que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire. Pour cette troisième étape, il s’agit de tout ce qui peut avoir une seconde vie. Ainsi, privilégiez les sacs en tissu, réutilisez vos contenants en verre ou les cartons de vos colis, etc. Par exemple, à La Fourche, nombre de nos adhérents réutilisent les sacs de vrac ou le papier de calage en alvéoles “nid d’abeilles” pour faire du papier cadeau (cf. photo ci-dessous). Vous pouvez aussi vous essayer à l’upcycling : transformer un matériau en objet utile. Pour réduire ses déchets, il faut aussi penser à réparer : les vêtements ou les appareils électroniques, par exemples.

papier cadeau upcyclé

Recycler ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser. Quatrième étape, et pourtant c’est celle à laquelle tout le monde pense en premier. Recycler n’est pas ce que l’on fait de mieux pour la planète, l’idéal est en effet de ne pas produire un déchet. Le recyclage doit être le dernier recours. Pour trier correctement vos déchets, renseignez-vous sur les consignes de tri propres à votre lieu de résidence.

Rendre à la terre ce qui peut l’être, à savoir les déchets organiques : fruits, légumes, bois, feuilles et herbes. L’idéal est d’avoir un compost chez vous pour tous ces déchets compostables. Pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, suivez ce guide pour tout savoir : le fabriquer ou l’acheter, que mettre dans son composteur, le bon emplacement, le réussir, etc. Pour ceux qui n’ont pas d’extérieur, vous pouvez opter pour un lombricomposteur qui peut se mettre en intérieur. Pour les déchets verts, vous pouvez les mettre dans votre compost ou en déchetterie. Aussi, renseignez-vous auprès de votre collectivité pour savoir si elle a adopté la collecte séparée des biodéchets (déchets alimentaires et végétaux).

3- Tendre vers le Zéro Déchet

3.1- La cuisine Zéro Déchet et zéro gaspillage

La cuisine est l’une des pièces de la maison où l’on produit le plus de déchets. Pour les réduire, il existe plusieurs objets dits “Zéro Déchet”, autrement dit durables et réutilisables. En plus d’être davantage écologiques, ils sont aussi plus économiques.

Pour commencer, vous pouvez réduire vos déchets liés aux courses : 

  • utilisez des sacs en tissu réutilisables pour les produits en vrac ou les fruits et légumes
  • à la maison, mettez le vrac dans des pots en verre réutilisés
  • apportez votre sac à pain directement à la boulangerie
  • achetez les produits frais (fromage, viande ou poisson) à la coupe et apportez votre propre contenant

Lorsque vous cuisinez, ne gaspillez rien :

  • cuisinez vos restes : cake salé ou quiche aux légumes de la veille, etc.
  • utilisez vos épluchures : chips, bouillon, soupe de fanes, etc.
  • privilégiez des ustensiles en hêtre (ou autres bois) plutôt qu’en plastique 

A table :

Après manger :

Lorsque vous mangez à l’extérieur, emportez votre lunch box pour éviter de prendre des contenants proposés pour la vente à emporter. Prenez également avec vous des couverts en bambou et votre gourde en inox.

3.2- La salle de bain Zéro Déchet au quotidien

La salle de bain n’est pas en reste ! Que ce soit pour les produits d’hygiène ou les produits ménagers, c’est une pièce où l’on produit beaucoup de déchets.

Se laver : 

savon solide Zéro Déchet

Ces produits d’hygiène aussi ont pris une forme solide ou durable :

Les protections périodiques sont aussi des déchets qui peuvent être fortement réduits en utilisant des protections lavables, des culottes de règles ou des coupes menstruelles.

D’autres essentiels de votre salle de bain se transforment pour prendre une forme éco-responsable : cotons lavables, mouchoirs en tissu ou encore oriculis.

Tous ces petits gestes Zéro Déchet auront au final un grand impact sur la quantité de déchets que vous générez au quotidien.

Vous aimerez lire aussi

salle de bain zéro déchet

Beauté

4 astuces pour une salle de bain zéro déchet

Vous souhaitez réduire vos déchets au quotidien ? Commencez par votre salle de bain ! C’es...

compost maison

Maison

Le guide pour faire son compost maison

On vous explique tout sur la fabrication et l’utilisation de votre compost.

10 commandements Zéro Déchet

Engagements

Les 10 commandements pour commencer le zéro déchet

Vous ne savez pas par où commencer pour réduire vos déchets ? C’est normal ! Suivez nos 10...