Engagements

Rencontre avec Sonia, bénéficiaire du programme "1 adhésion achetée = 1 adhésion offerte"

Par Sophie Le mercredi 8 juillet 2020

citation

On se dit tout ! Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Que faites-vous ?

Je m’appelle Sonia, je vais avoir 40 ans et j’ai 2 enfants, un garçon de 10 ans et une fille de 2 ans. Au niveau professionnel, j’ai commencé par une formation en comptabilité il y a plusieurs années. Et puis au fil du temps, je me suis rendu compte que j’avais besoin d’autre chose donc j’ai complètement changé de voie. J’ai fait des formations de massage en France puis en 2015 je suis partie en Thaïlande pour me former aux massages thaïlandais, une très belle expérience. Et puis je suis revenue en France dans l’idée de me mettre à mon compte. A 34 ans, j’ai fait un CAP esthétique par correspondance. De là, j’ai plusieurs autres formations, en aromathérapie, naturopathie et phytothérapie car je me suis découvert une passion pour les plantes. Pour l’instant je ne pratique pas vraiment, je suis un peu en stand-by avec mes enfants, je consacre beaucoup de temps à les élever.

Il y a un an, j’ai déménagé. Je vivais à Saint-Etienne et j’ai trouvé sur Leboncoin un truc assez extraordinaire, un petit chalet avec un terrain de 2000 m² pour 2000€. Maintenant, j’habite dans le Nord de la France, dans la Meuse, à 30 km de la Belgique. C’est un petit paradis qui me correspond beaucoup plus. J’aime être près de la nature. On vit presque en autonomie puisque je n’ai pas d’accès à l’eau ni à l’électricité. J’ai de l’eau de source juste en bas de mon terrain donc je vais y récupérer régulièrement de l’eau pour le quotidien. Pour l’électricité, j’ai des panneaux solaires.

Et La Fourche, vous nous avez connu quand et comment ? 

Avant je vivais en ville avec tout à proximité, c’était assez facile pour moi de consommer bio, il y avait beaucoup de magasins bio. En déménageant ici, j’ai décidé de me déplacer uniquement à vélo. Dans un rayon proche, il y a des petits magasins avec des petits rayons bio mais pas suffisamment pour notre consommation. J’ai donc cherché sur internet des magasins bio qui pouvaient livrer et il y a un an de ça j’ai trouvé La Fourche.

J’ai découvert La Fourche par les réseaux sociaux. En regardant un jour Facebook, je suis tombée sur un article concernant La Fourche, du coup je suis allée sur le site pour me renseigner.

Jardin de l'adhérente

Et le programme d’adhésion offerte, comment ça s’est passé ?

Il me semble avoir vu le programme d’adhésion offerte sur le site, du coup après je me suis renseignée sur la façon de procéder. Au départ, j’ai un petit peu hésité parce que c’est pas trop dans mon habitude de demander mais je me suis dit pourquoi pas. C’est vrai que niveau finances, j’ai fait un choix de vie qui est d’être au plus près de mes enfants et de vivre une vie très simple. J’ai donc fait la demande par mail et puis j’ai eu une réponse assez rapide de la part de La Fourche, des fondateurs, et puis j’ai simplement remis les documents demandés.

Pourquoi avoir décidé de consommer bio ?

Je consommais déjà des produits bio avant d’être adhérente à La Fourche, depuis 7-8 ans. Je pense que j’ai commencé en étant mère, ça m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses. A l’époque, j’avais vu une émission sur les produits industriels, sur tous les poisons qu’on consommait régulièrement et j’ai eu une grosse prise de conscience à ce moment-là. Du coup, j’ai cherché d’autres solutions pour consommer différemment, en étant plus responsable. C’était aussi une volonté de prendre soin de mon corps puisque la nourriture c’est notre premier médicament.

Qu’est-ce qui a changé pour vous en commandant à La Fourche ?

La Fourche nous a permis de reprendre une alimentation plus tournée vers le bio parce qu’en habitant ici je faisais plus d’écarts, je n’achetais pas forcément que du bio parce que je n’avais pas accès à tout ce dont j’avais besoin. Il y a une période où j’ai fait pas mal de récup auprès des magasins qui jettent leurs invendus. Le fait d’avoir trouvé La Fourche me permet de reprendre mes habitudes et de consommer bio à 90%. J’achète principalement des produits alimentaires car je fais mes produits d’hygiène moi-même. 

Sonia dans sa maison

Est-ce que ça a été simple d’intégrer vos courses La Fourche dans votre quotidien ?

Faire mes courses en ligne c’est bien parce qu’on peut le faire à n’importe quel moment de la journée. Pour récupérer mon colis à vélo en point relais, c’est pas un problème. J’ai l’habitude de beaucoup voyager à vélo, ma fille par exemple a déjà fait presque 4000 km à vélo alors qu’elle a 2 ans. J’ai une grande ville à proximité mais c’est à 40 km et là je ne peux pas faire 80 km aller-retour juste pour aller faire mes courses. Mais j’ai un petit village à 3,5 km qui est très bien desservi et avec des commerces, dans lequel se trouve mon point relais.

Quelles économies avez-vous fait après un an de courses à La Fourche ?

J’ai fait 155€ d’économies en presque un an puisque j’ai fait ma première commande le 27 août 2019.

Où faites-vous le reste de vos courses ?

Pour les légumes, j’ai une maraîchère bio qui est à 15 km de chez moi qui vient me livrer parce qu’elle livre aussi dans une autre ville et je suis sur son passage. Ça c’est chouette ! Sinon je vais aussi au marché dans le petit village.

C’est quoi votre produit chouchou ? Une découverte ?

C’est la crème de sésame, je la mange avec du miel et là c’est juste magnifique, c’est trop bon ! J’aime beaucoup aussi le mélange étudiant et tout ce qui est fruits secs, les baies de goji par exemple. C’est aussi des choses que ma fille aime beaucoup consommer. 

Sur La Fourche, j’ai découvert la crème d’ail. C’est super bon aussi, j’avais pris ça dans mon avant-dernière commande, je vais en recommander parce que j’adore. Je l’utilise avec des aubergines ou pour faire un houmous.

C’est tout simple ! 3 mots pour décrire votre expérience à La Fourche ?

Ça fait plus que 3 mots mais je dirais : colis préparés avec amour, respect de l’environnement et travail consciencieux. Ce sont des valeurs qui me touchent particulièrement. Je suis vraiment super contente d’avoir trouvé La Fourche parce que ça m’embêtait vraiment de devoir changer mes habitudes alimentaires et je suis bien contente d’avoir cette facilité-là.

Avez-vous un conseil à donner à une famille qui hésiterait à postuler au programme d’adhésion offerte ?

Je lui dirais de ne pas hésiter à la demander, que les échanges avec La Fourche sont très cordiaux et que tout se passe très très bien. On est très contents d’être à La Fourche. Le petit merci personnalisé je trouve ça super chouette sur les colis, tout est super bien emballé, même pour le vrac. Les prix sont vraiment accessibles et c’est important parce que moi j’ai des petits moyens. C’est un budget assez conséquent pour moi mais c’est une volonté de mettre plus d’argent pour permettre à mes enfants d’être en bonne santé et moi aussi. 

Une chose que vous aimeriez transmettre à vos enfants ?

Le respect de l’humanité, on est tous liés les uns aux autres, et le respect de la nature. Pour moi, il n’y a pas de différence entre la nature et nous, on est tous interconnectés. On doit prendre soin d’elle comme elle prend soin de nous. Donc je dirais l’amour, le respect et puis d’être le plus heureux possible. 

Et le monde de demain, vous le voyez comment ?

J’observe qu’il y a de plus en plus de gens qui prennent conscience qu’il est plus que temps de changer nos habitudes parce qu’en un siècle on a plus qu’abîmé la planète. J’espère que de plus en plus de personnes en prendront conscience, que chaque acte a son importance, on est tous responsables. Notre pouvoir à nous c’est de consommer différemment, c’est savoir vivre plus simplement aussi. J’ai espoir que les consciences s’éveillent. J’ai pas la télé donc ça m’enlève le côté dramatique de la situation, j’essaie d’avoir un état d’esprit plus positif.   

Si vous deviez faire passer un message aux fondateurs ?

Un grand merci ! Un très très grand merci. Merci, bravo et continuez à nous permettre d’avoir des produits accessibles financièrement parce qu’effectivement il y a des magasins où c’est vraiment très cher. J’espère que La Fourche va prospérer.

Vous aimerez lire aussi

distribution alimentaire

Engagements

L’interview « Prenez-en de la graine ! » de ACLEFEU

Prenez-en de la graine avec ACLEFEU dans cette nouvelle interview !

colis

Engagements

Tout savoir sur l’impact carbone de la livraison

Quelle est l’option la moins polluante entre achat en magasin physique et en e-commerce ? ...