Engagements

L’interview « Prenez-en de la graine ! » du Coq Noir

Par Bettina Le vendredi 1 avril 2022

producteur pesto

On se dit tout ! Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Que faites-vous ?

Thibaut de Leusse, je suis le directeur général de la société Le Coq Noir depuis plus d’un an. Nous sommes une PME familiale et nous avons pour mission de réconcilier l’artisanat et l’industrie en proposant de délicieux produits naturels, sans additifs, bio et gourmands à nos différents clients. Je suis un passionné de l’alimentaire depuis longtemps, épicurien, bon vivant, et très sensible à l’impact sur l’environnement de nos activités et notre façon de consommer. Diplômé de l’école d’ingénieur agricole de Purpan, j’ai à cœur de poursuivre et d'accroître les partenariats avec les agriculteurs et maraîchers de France, du Vaucluse en particulier, pour favoriser les circuits courts et l’économie locale.

Avec La Fourche, on travaille en partenariat sur les pesto de la marque La Fourche !

Où et comment sont fabriqués les pesto de La Fourche ?

Les pestos de La Fourche sont fabriqués dans nos ateliers à L’Isle-sur-la-Sorgue en Provence, à partir de matières premières sélectionnées avec soin et de basilic français. Ils sont sans arôme, sans colorant et sans conservateur.

fabrication pesto rosso

Pourquoi avoir choisi le bio ?

Le bio est dans l’ADN du Coq Noir. Ça a toujours fait partie des valeurs de la société de respecter l’environnement, préserver la santé de nos consommateurs et notre planète. Dès la création en 1979, nous avons choisi de recycler nos déchets et nous avons privilégié les matières premières françaises et locales. Toujours dans cette démarche, nous avons récemment créé une nouvelle filière directe française de citronnelle fraîche bio (en Provence). Depuis 2 ans, après avoir convaincu un agriculteur de convertir en bio une serre entière et un transformateur de couper, nettoyer, blanchir et surgeler la citronnelle, nous pouvons aujourd’hui présenter la 1ère filière complète de citronnelle française bio transformée.

Pourquoi devrait-on tous se mettre au bio ?

« Il faut arrêter cette fuite en avant, réapprendre à produire avec le vivant »

La question est plutôt pourquoi continuer à manger des pesticides et autres produits chimiques ?

Je pense que la réponse est dans la question. Si nous voulons préserver la biodiversité, les sols et notre santé nous devrions tous consommer bio et local au maximum. Les produits chimiques ont été une réponse à court terme mais qui ne prend pas en compte les enjeux à long terme, tels que l’appauvrissement des sols, la disparition de la biodiversité, la pollution des eaux, des nappes, les effets sur la santé... Ce choix est fait au détriment de la santé de nos agriculteurs, des habitants qui habitent à proximité, des consommateurs et des générations futures et il faut que chacun en soit conscient. Il faut arrêter cette fuite en avant, réapprendre à produire avec le vivant. Il est vrai que ce n’est pas toujours possible, mais si nous tendons tous à cela et que la demande augmente, nous aurons demain une offre plus importante et un cercle vertueux se créera.

Vous faites quoi pour limiter votre impact carbone ?

Nous nous sommes engagés à finaliser en 2022 notre bilan carbone. Suite à cela, nous identifierons les axes prioritaires. Néanmoins, nous œuvrons dès à présent :
- En faisant en sorte que nos matières premières soient les plus locales possible. Notre sel vient de Camargue, nos huiles sont françaises, nos tomates et notre basilic également. Nous nous fournissons à 50% en France et 22% en Europe. Nous sommes également impliqués de façon locale en aidant pour la mise en place de filières (piment et citronnelle…).

- En réduisant nos déchets en achetant en gros conditionnement et en évitant le suremballage. 

- Avec l’installation d’une station d’épuration 100% phyto dans notre champ derrière l’usine. Tous nos produits d’entretiens sont donc biodégradables.

- En travaillant à un projet de solaire à concentration, pour diminuer la consommation de gaz de notre chaudière.

- Pour ce qui est du transport, nous travaillons avec des partenaires qui sont eux même très actifs pour réduire au maximum leur impact via le renouvellement de leur flotte, l’optimisation des tournées…

Qu’est-ce qui vous rend fier ?

De proposer des produits d’excellente qualité, à prix abordables et de créer des emplois vertueux qui ont du sens. J’aime voir le sourire de nos employés et leur fierté de produire et de nourrir ainsi nos clients et leur faire découvrir les trésors de la cuisine du monde.

Equipe Le Coq Noir

C’est quoi votre combat ?

Rendre accessible à tous une alimentation saine, diversifiée et responsable. 

À quoi rêvez-vous pour l’avenir ?

Que ce combat soit la norme de demain.

Qu’est-ce que vous aimeriez transmettre aux générations futures ? 

Notre équilibre est fragile, nos décisions et nos choix du quotidien, même les plus anodins, ont un impact clair sur notre avenir.

C’est tout simple ! 3 mots pour décrire les pestos de La Fourche ?

En toute objectivité bien sûr : le meilleur, puis français et naturel 😊

Un petit tip pour utiliser ces produits ?

Bien entendu ! Comme toute bonne recette originaire d’Italie, simplement avec des pâtes fraîches c’est un délice. Sinon dans un bagel vous mettez du pesto verde, du fromage frais et de l’avocat, j’adore ! Mon secret : le déguster en tartinable à l’apéro.

Un dernier petit truc à partager ?

Cette année, un grand homme nous a quittés, Pierre Rabhi.

Je vous invite à redécouvrir ses écrits et notamment cette citation :

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s'active, allant chercher quelques gouttes d'eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d'un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : "Colibri ?! Tu n'es pas fou ? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu ?" "Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part." Telle est notre responsabilité à l'égard du monde car nous ne sommes pas totalement impuissants si nous le décidons »

Vous aimerez lire aussi

légumes bio

Engagements

L’interview « Prenez-en de la graine ! » de Vergers de Gascogne

Prenez-en de la graine avec Pascal des Vergers de Gascogne dans cette nouvelle interview !

fermes de demain

Engagements

A quoi ressembleront les fermes de demain ?

Parlons de ferme urbaine, de tiers-lieux nourriciers et de fermes collaboratives et divers...

légumes bio

Engagements

5 conseils pour consommer responsable

Depuis quelques années, on a pris conscience de l’impact de notre consommation quotidienne...