Engagements

L'huile d'olive Gabro x La Fourche : interview de Francesco et Nathan

Par Sophie Le vendredi 11 décembre 2020

huile d'olive bio

On se dit tout ! Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Que faites-vous ? 

Francesco : Je suis copropriétaire de l’entreprise Gabro. Nous sommes originaires du Sud de l’Italie, plus précisément de la “Piana di Sibari”, en Calabre, région du Sud de l’Italie. Cela fait 100 ans que nous produisons de l’huile d’olive vierge extra ! C’est mon arrière-grand-père, Oronzo, qui a fondé Gabro, une petite entreprise qui, avec le temps, est devenue l’une des plus grandes huileries de Calabre. 

C’est dès 1986 que grâce à la prédisposition naturelle de nos terres, nous nous sommes intéressés à l’agriculture biologique. Nos oliviers sont situés sur un territoire vallonné préservé de toute contamination extérieure. C’est ainsi que nous sommes devenus en 1989 la première huilerie d’Italie à obtenir la certification bio… nous sommes les pionniers du bio en Italie !

Nathan : Je suis Nathan, l’un des trois cofondateurs de La Fourche aux côtés de Lucas et Boris. C'est moi qui m’occupe de la partie achats et fournisseurs donc c’est tout naturellement que j’ai supervisé la co-création de l’huile avec nos consommateurs et le lancement de celle-ci, notre tout premier produit La Fourche !  

production huile d'olive bio

Nathan, en quoi consiste la collaboration entre La Fourche et Gabro ? Pourquoi avoir créé une marque propre ?

Avant de travailler avec Gabro on a tout d’abord collaboré avec nos adhérents pour établir un cahier des charges. Ce n’est pas du tout le processus classique pour créer une marque propre puisqu’on a mis à contribution nos adhérents. 

On a discuté avec Gabro en amont sur la qualité, l’approvisionnement, leurs engagements, les prix, etc. Ce qui nous a permis de bâtir avec eux mais aussi avec d’autres potentiels fournisseurs un cahier des charges, non pas spécifique mais ouvert. C’est la phase de présélection. On a ensuite soumis aux consommateurs ce cahier des charges ouvert sous la forme d’un questionnaire dans lequel ils pouvaient voter pour différents critères en faisant varier impact carbone et prix. On leur a demandé par exemple quel pays d’origine ils souhaitaient, quel type d’huile d’olive, quel type de producteur, quels engagements pour leur huile d’olive idéale.

La collaboration avec Gabro découle de cette phase de co-création puisque nos adhérents ont choisi une huile d’olive italienne avec des caractéristiques qui correspondaient parfaitement à ce que Gabro proposait. L'huile d'olive c’est notre tout premier produit donc on y a réellement porté beaucoup d’attention. On avait vraiment envie de trouver un fournisseur qui partage nos valeurs et  on a eu un coup de cœur pour Gabro et leurs engagements. C’est la toute première huilerie bio italienne, ce sont les premiers à avoir développé un terroir bio il y a des dizaines d’années et ils ont une production intégrée avec leurs propres oliviers. La traçabilité et la sécurité du produit sont donc très fortes.

La collaboration a commencé avec l’envoi des premiers échantillons pour la dégustation, toujours réalisée avec nos adhérents. Ces derniers ont dégusté l’huile d’olive Gabro parmi d’autres pour avoir leur avis sur le produit. Ils devaient par exemple dire si pour eux l’huile était assez fruitée ou pas. On a ensuite adapté un petit peu la recette avec Gabro. C’est ce qui nous a permis à la fin de sortir cette belle huile d’olive. 

olives bio

Où et comment est fabriquée l'huile d'olive La Fourche ?

Francesco : Notre huile est obtenue à partir d’oliveraies autochtones présentes ici dans notre région. Nous avons 220 hectares sous notre gestion, où on cultive les variétés d’olives suivantes : Carolea, Tondino, Grossa di Cassano. Nos terres pauvres en argile et le climat doux de la région constituent un écosystème idéal pour les olives.

Après la récolte, les olives sont pesées et transformées en moins de 24 heures. Cela nous permet de conserver le produit de manière optimale, en évitant tout risque de défauts dans le produit fini.

Nathan : Une fois que l’huile d’olive est produite et que Gabro embouteille notre produit et appose nos étiquettes, notre huile d’olive part direction Livry-Gargan en Seine Saint Denis où se situe notre entrepôt. Ensuite, elle est traitée comme n’importe quel produit de notre catalogue. On est toujours très heureux de voir ce tout premier produit dans de nombreux colis quand on se balade dans l’entrepôt. C’est aussi l’une des forces de cette huile, on a eu un super retour de la part de nos adhérents.

"Nous avons bien compris, en tant que producteurs, que nous avions une certaine responsabilité, celle de nous engager à laisser un monde meilleur aux générations futures."

Francesco, pourquoi avoir choisi de produire en bio ?

Quand nous avons commencé à produire en bio, nous avons remarqué une certaine méfiance de la part d’un marché qui n’avait pas encore compris qu’à l’avenir le “bien manger” et surtout le “manger de façon saine” serait fondamental pour la santé de tous et des générations futures. 

Nous avons bien compris, en tant que producteurs, que nous avions une certaine responsabilité, celle de nous engager à laisser un monde meilleur aux générations futures. C’est un défi que nous avons accepté de relever.

oliviers bio

Vous faites quoi pour limiter votre impact carbone ?

Francesco : Nous sommes parmi les premières entreprises de notre région à avoir installé un système photovoltaïque qui nous permet d’utiliser de l’énergie verte entièrement produite par nous. 


Mais ce n’est pas la seule chose que nous faisons pour limiter notre impact carbone. Dans le même temps, pendant la période de production de notre huilerie, les déchets issus de la production (les grignons d’olive) sont réutilisés comme combustible pour le chauffage de toute la surface de notre entreprise, ce qui nous permet d’éviter d’utiliser du pétrole ou du gaz pour le chauffage.

Nathan : Alors, il y a plusieurs choses ! D’abord, la démarche même de co-création avec nos adhérents nous permet d’agir sur l’impact carbone. Dans ce premier questionnaire avec l’huile d’olive, le consommateur devait arbitrer entre prix et impact carbone pour créer son l’huile d’olive idéale. Chaque critère choisi faisait varier ces deux paramètres. Pour l’huile d’olive par exemple, un mélange d’huiles UE/Non UE a un impact carbone bien plus élevé à cause du transport lié à la production.

Gabro est en Italie. Depuis la Calabre, l’impact carbone est très faible si l’on compare avec d’autres régions comme le Maghreb ou la Grèce. En proposant cette transparence au consommateur, on participe aussi à limiter leur impact carbone car en leur donnant toutes les clés ils sont plus à même de faire le bon choix. 

Ensuite, au sein même de La Fourche, on fait tout pour limiter notre impact carbone. 70% de nos transporteurs compensent leurs émissions carbone et à l’entrepôt, notamment dans nos colis, on a une politique de zéro plastique ce qui fait que tous nos consommables (papiers utilisés dans nos colis pour caler les produits) sont recyclés et recyclables. Enfin, on va aussi mettre en avant des produits au sein de notre catalogue qui vont avoir un impact carbone limité : soit des produits très peu transformés, soit des produits en vrac avec moins d’emballages et de plus grosses quantités. 

Qu’est-ce qui vous rend fier ?

Francesco : Ce qui nous rend fiers c’est qu’au fil des années, Gabro est devenu un ambassadeur de l’italianité et surtout du bio, sans jamais faire de compromis.

Nathan : Ce qui nous rend fiers, c’est de pouvoir commencer malgré notre taille assez réduite à nouer des partenariats comme celui avec Gabro. La notion de “sans compromis” est aussi très importante pour nous. On est fiers de pouvoir proposer à la fois un produit de très bonne qualité à un prix qui soit accessible pour la plupart des consommateurs.

"Dans une période historique complexe comme celle que nous vivons actuellement, les consommatrices et consommateurs ont besoin de sincérité."

C’est quoi votre combat ?

Francesco : Dans une période historique complexe comme celle que nous vivons actuellement, les consommatrices et consommateurs ont besoin de sincérité. 

Dans le même temps, l’offre d’huile d’olive sur le marché a augmenté dans le conventionnel comme dans le bio, mais souvent au détriment des producteurs et de la qualité. Notre combat est donc celui de dire la vérité. 

Parler de l’histoire d’une terre et d’un produit, grâce à une traçabilité totale de notre filière. Nous sommes très contents que La Fourche ait choisi d’être notre partenaire et de nous suivre dans cette démarche de transparence et de traçabilité. Notre devise : “Défendre les productions, sans porter atteinte à l’Homme et à la Nature”.

Nathan : Je rejoins ce que dit Francesco, notre combat c’est ce côté sincère que je lie beaucoup à la transparence. On essaie aussi à travers La Fourche d’avoir cette démarche. C’est pour ça qu’on se retrouve beaucoup dans leurs valeurs.

Nous poussons des produits à un prix juste tout en étant transparents sur l’impact carbone ou encore les aspects nutritionnels avec notamment le score Yuka affiché sur tous nos produits. On indique également les origines dès que l’on a accès à cette information par nos fournisseurs.

Le combat de La Fourche c’est vraiment de permettre à tous d’accéder à une consommation positive. On souhaite encourager une transition alimentaire et écologique et cela passe notamment par plus de transparence pour le consommateur.

huile d'olive bio

C’est tout simple ! 3 mots pour décrire l'huile d'olive La Fourche ?

Francesco : Grande qualité, authentique, direct producteur.

Nathan : Authentique, engagée et délicieuse. 

Pour finir, un petit tip pour apprécier pleinement cette huile d'olive ?

Francesco : La cuisine française a beaucoup de recettes extraordinaires ! Je vous conseille d’utiliser l’huile bio vierge extra La Fourche pour accompagner vos plats à base de poisson et de légumes.

Nathan : J’adore l’huile d’olive, je viens du Sud de la France donc j’en utilise beaucoup, j’ai pas mal de recettes. Il y en a une que je conseille particulièrement, c’est une recette veggie qui est assez facile à faire. Prenez une feta, c’est grec mais c’est tout aussi délicieux. Faites-la rôtir au four avec une belle huile d’olive qui a du goût et des herbes de Provence pendant 15 minutes. C’est très facile, toute la famille adore !

Vous aimerez lire aussi

savon de marseille

Maison

Tout savoir sur le savon de Marseille : fabrication et utilisations

Comment est-il fabriqué ? Comment reconnaître le véritable savon de Marseille ? Comment l’...

farine de châtaigne bio

Santé

Farine de châtaigne : tout savoir avant de la cuisiner

Avec sa saveur unique et légèrement sucrée, sa couleur brune inimitable et sa texture épai...